Carafage et décantation de vin, de quoi s’agit-il ?

Le carafage et la décantation sont des vocabulaires bien connus des amateurs du vin. Toutefois, de nombreuses personnes les utilisent sans comprendre leur vrai sens. Si le carafage concerne les vins jeunes, la décantation par contre est réservée aux vins âgés. De quoi s’agit-il réellement ? Éléments de réponse dans cet article.

Comment procéder au carafage du vin ?

Le carafage permet l'oxygénation du vin. C’est une technique qui permet d’éliminer les odeurs de réduction du vin, dues à la privation d’oxygène. Elle adoucit le goût rugueux des tanins et favorise la libération des arômes du vin. Pour plus d'infos, lisez l’article au complet. Que le vin soit rouge ou blanc, le carafage est une technique très bénéfique permettant de bien profiter de la dégustation. Si vous souhaitez carafer votre vin, vous aurez besoin d’une grande carafe. Celle-ci doit être large et plate avec un goulot évasé, pour permettre au liquide d’être en contact avec l’oxygène. Ensuite, transvasez délicatement le vin le long de la paroi de la carafe en l’inclinant légèrement. Pendant au moins 1h, laissez le vin reposer et enfin servez.

Comment procéder à la décantation du vin ?

Après une longue durée en bouteille, des années parfois, un dépôt apparaît. Ainsi, pour ne pas être gêné pendant la dégustation, il faut décanter le vin. La décantation consiste à transvaser le vin pour séparer le dépôt de la boisson. À l’opposé du carafage, le vin ne doit pas être exposé à l’air pendant la décantation. C’est pourquoi la carafe nécessaire à cette opération doit avoir un bouchon. Pour procéder à la décantation de votre vin, disposez la bouteille à la verticale pendant 24h. Cette position permettra aux dépôts de descendre dans le fond de la bouteille. Puis, sans tourner la bouteille, ouvrez délicatement et transvasez dans une carafe étroite et haute. Dès l’apparition des troubles, arrêtez le transvasement. Utilisez une source de lumière pour les détecter.