La nouvelle option pour un avenir plus écologique

Le saviez-vous ? Plus de 13 kilogrammes de papier donc près de 120 rouleaux de papier toilette sont consommés chaque année par un Européen ordinaire, dont une grande partie n'est pas recyclée. Le papier toilette a un coût environnemental important. On peut se demander quelles autres options existent pour s'essuyer le derrière sans influencer négativement l'environnement dans une optique de vie minimale et sans gaspillage. C’est une solution à ce problème que nous allons essayer de vous proposer. 

Revoyons un peu les origines de cet outil qui domine notre quotidien 

Si les rouleaux de papier toilette sont aujourd'hui facilement accessibles, il faut savoir que le papier toilette moderne n'a été mis au point qu'au 19e siècle. Un article y es dédié, cliquez ici maintenant. Il ne s'est pas immédiatement démocratisé dans tous les pays non plus.

Les Américains l'ont utilisé assez souvent dès le début du XXe siècle, mais ce n'est que dans les années 1960 que ce type de papier a supplanté les journaux traditionnels en Europe. Mais dans le passé, nos prédécesseurs ont dû faire avec ce qu'ils avaient. 

Différents outils ont été utilisés selon les époques, les nations, les climats et les cultures. Parfois à l'aide de diverses plantes, mais surtout à l'aide de terre, de pierres, de neige, de coquillages et de textiles. 

Les plantes restent notre meilleure alternative aux papiers toilette 

En Amérique du Nord, deux plantes étaient principalement utilisées : l'aster à larges feuilles, également appelé "bûcheron", et la molène, populairement appelée "papier toilette de cow-boy". Du papier toilette de bûcheron, voilà ce que c'est. 

La majeure partie de la plante, est utilisée en Afrique. Rob Greenfield, un écologiste américain bien connu qui n'a pas utilisé de papier toilette commercial pendant plus de cinq ans, a également choisi cette plante, qui a la particularité d'avoir une texture exceptionnellement douce. 

Ses feuilles sont actuellement utilisées de cette manière dans les zones rurales du Kenya. Les gens l'utilisent également comme écharpe en raison de la tendresse de ses feuilles.